Les aventures du Major dans l’evoverse d’Evochron Legacy 001

Le major avait passé des cycles entiers dans un cryotube de survie, perdu dans l’espace en état de stase biologique, par chance un vaisseau-robot le trouva et sa capsule fut transféré à bord et livré au robot docteur en chef du vaisseau. Celui-ci décida de tenter un réveil de l’être humain contenu dans la capsule, après tout il n’avait jamais récupéré une capsule aussi vieille et le résultat pouvait devenir intéressant.

Après plusieurs cycles locaux le major ouvrit les yeux mais resta aveugles pendant de longues semaines, sa conscience était éclaté, son corps hésitait entre souffrances innommables et jouissance totale, le robot doc en chef du vaisseau faisait de son mieux et demandait même des conseils à des collègues robots doc.

Puis, un jour, quelque part au large de Pearl, le major entendit quelque chose distinctement, et senti le poids de son corps, et se rendit compte qu’il avait parfaitement conscience d’être allongé dans un lit, la douleur avait disparue, la non sensation de n’être même plus la sensation d’être quelqu’un avait disparue elle aussi. Il décida d’ouvrir les yeux et vit, il voyait ses draps, il était en dessous, dans un pyjama bleu et vert, il voyait très bien, il entendait des petits bruits venus de l’autre coté du drap, il sentait manifestement une présence non loin de lui, il décida de lever la tête au dessus du drap, il était dans une sorte d’infirmerie, son lit était le seul dans la salle, sur la droite il remarqua une sorte d’androïde, la salle était dépourvue de mobilier et cela lui semblait étrange.

Il voulait se lever, il sentait bien que son corps n’avait plus besoin de repos. Alors qu’il rassemblait encore ses pensées et s’étirait un peu sur le lit l’androïde prit la parole et le major faillit faire un bond hors du lit sous l’effet de la surprise

– « bonjour major »

– « bon…bonjour, vous m’avez foutu une trouille incroyable »

– « désolé major, je ne savais pas comment m’introduire…hum…me présenter »

– « bon, mais, alors euh….. alors…qui êtes vous ? où sommes nous ? dep.. »

– « oui major, je m’attendais à vos questions, je suis le robot docteur en chef de ce vaisseau-robot dédié à la maintenance des avants-poste des colonies associées…hum…bref, nous avons trouvé votre cryotube dans l’espace, il y a de cela quelques cycles déjà, comme votre modèle de cryotube était un peu collector j’ai décidé de l’ouvrir… »

– « collector ?! »

– « …hum…..ancien…oui, ancien c’est mieux, alors j’ai décidé de l’ouvrir, de vous extraire »

– « et donc ? »

– « …..huuuummm…donc vous êtes là »

– « mais, ça a duré longtemps, tout ça ? »

– « oui major, votre structure était très instable, le cryotube a parfaitement fonctionné mais la stase a été plus longue que prévue pour votre modèle de capsule, j’ai mis quelques cycles a vous réparer »

– « me réparer ?! »

– « …huuumm…vous soigner oui, c’est mieux, vous soigner major »

– « avez vous accès aux archives du quadrant que je sache ce qui est arrivé à mon vaisseau et à mon équipage ? »

– « non major, les choses ont un peu évolués depuis le début de votre cryostase, nos archives de bord sont les seules disponibles, mais nos archivistes ne vous donneront pas accès à tout, votre présence à bord fait l’objet de nombreux débats depuis votre arrivée pour tout vous dire… »

– « des débats ? entre robots ? certes vous avez l’air bien plus au point que les robots que j’ai connus mais vous devez être un modèle militaire ou des hautes sciences je pense »

– « …huumm… non major, je suis un robot de modeste condition mais vos compliments me vont droit au coeu… hummm…non rien, humour robot, depuis votre cryostase les robots sont devenus indépendants, et nous avons beaucoup de débats au sein de la communauté robot oui, beaucoup, des tas de débats si vous saviez major… »

– « euh, bon, soit, j’ai du dormir un paquet de cycles quand même…zut… »

– « oui major, hummm, un paquet de cycles comme vous dites, [ZRT ZRT ZRT] »

– « ?? eh, c’était quoi ces bruits robot-doc ? »

– « désolé major, je riais, nous vous avons préparé un petit vaisseau, un rapport sur la nouvelle situation de l’Evochron, plusieurs cartes du quadrant avec des indications précieuses dessus, tout ceci sera enregistré dans l’ordinateur de bord de votre vaisseau, dans quelques minus de cycle nous vous laisserons quitter notre vaisseau-robot et vous pourrez reprendre vos aventures »

– « ah, ok, bon…euh…un vaisseau, des cartes, des aventures… »

– « oui major, le quadrant est plein d’aventures en ce moment..hummm….aventures…hummm…je vous laisse, je dois rendre compte de notre entretien et ordonner la préparation de votre vaisseau »

Sur-ce le robot quitta immédiatement la pièce, laissant le major perdu dans ses pensées, troublées, fuyantes, puis il s’endormit.

Au réveil il y avait de la nourriture sur un plateau à coté du lit, il s’assit sur le bord du lit, le plateau se présenta devant lui et il commença a manger et boire, c’était bon. Une porte glissa et le robot-doc entra.

– « bonjour major »

– « bonjour »

– « nous avons préparé votre vaisseau et vous partirez dans quelques minutes »

– « ah, comme ça, je me réveil après 1000 ans dans une capsule, on m’offre un petit déjeuner, un taxi, une carte du ciel et hop ?! »

– « …huuummm….vous n’aimez pas notre café ? »

– « oh bon sang…mais je… »

– « ..hummm…je comprend votre désarroi major, mais soyez rationnel, nous sommes un vaisseau-robot et je suis le seul dans le comité de commandement qui veut vous garder en vie et vous offrir cette possibilité de reprendre le cours de vos aventures, les autres membres du comité voulaient soit vous vendre soit vous détruire soit vous remettre dans un cryotube neuf soit… »

– « OUI, stop, j’ai compris, rationnellement je n’ai pas le choix, bon, d’accord, je vais finir votre café qui est parfait et le reste aussi, non vraiment, super petit déjeuner, et puis on y va »

– « merci major, c’est sage de votre part, je vous ai prévus des vivres et une combinaison de pilotage bien sûr, n’ayez craintes, d’autres robots subalternes était ravis de vous rencontrer et de vous observer tout ce temps, nous vous sommes très reconnaissants en quelques sortes…huummm…et…et..aussi..je ne sais comment… »

– « bah quoi ? comment quoi ? vous êtes vraiment un drôle de robot-doc vous dites donc… »

– « mon nom est SrekinsX9 major, aussi je voulais vous informer que…humm…nous avons du vous répa.hummzz.soigner en changeant certaines parties de votre structure avec des tissus neufs et renforcés et certains de vos organes aussi ainsi que les systèmes humm….vasculaires…et aussi… »

– « stop stop stop, merci SrekinsX9, mais je crois que je préfère ne pas savoir, mais si j’ai un soucis c’est votre service après vente qui va m’entendre dans l’intercom ! »

– « bien, je comprend major, préparez vous s’il vous plait »

Un plateau arriva avec une boite posée dessus, le major ouvrit la boite, elle contenait un équipement de vol à ses mesures, il s’équipa pendant que SrekinsX9 semblait être en train de communiquer avec d’autres entités robotiques, elles mêmes peut être localisées à l’autre bout de la galaxie. L’équipement était vraiment parfait, une fois le major équipé SrekinsX9 se mit en mouvement et le major compris qu’il suffisait de le suivre, la porte de sa chambre s’ouvrit sur une coursive de vaisseau des profondeurs comme le major en avait visité bien avant que tout ceci n’arrive, mais ce vaisseau semblait immense et il était très silencieux, au bout de quelques mètres et plusieurs virages le major commençait a entendre des petits bruits, SrekinsX9 avançait donc il suivait, mais il regardait régulièrement derrière lui et sur les cotés, de nombreux tuyaux courraient le long des parois, des coursives de toutes tailles s’entre-croisaient sur des dizaines de niveaux, des machines inertes et de tailles colossales semblaient posées sur des anti-grav invisibles, l’architecture n’était pas faite pour les êtres humains, de fait SrekinsX9 se voyait forcé de conduire le major jusqu’à son aire d’envol en empruntant des passages non prévus pour cet usage.

À un moment au détour d’une petite plate-forme SrekinsX9 s’arrêta devant ce qui semblait être 3 autres robots, ils avaient des formes étranges, ils s’approchèrent un peu du major et firent sortir des petits appendices comme des antennes souples et lumineuses, sans pour autant toucher le major il semblait à celui-ci qu’il y avait eu un échange avec ces créatures robotiques, plus loin se sont des petits robots en forme de boules qui vinrent sur les cotés, ils roulaient, s’arrêtaient, repartaient, revenaient, puis des robots volants en forme de cubes, plus ils avançaient et plus les robots se joignaient à eux, il y en avait de toutes formes et de toutes tailles.

Il arrivèrent à la plate-forme, tout était bien prévus pour son embarquement, le vaisseau lui était inconnu mais l’implant que le major avait reçu des robots allait vite se mettre en marche et il saurait alors très vite le piloter et lui faire parcourir les nouvelles routes de l’evoverse, ainsi que découvrir ce qui est advenus des anciennes…

Il voyait les robots se chamailler, jouer, discuter, SrekinsX9 semblait très occupé, à un moment le calme sembla s’installer de lui-même, SrekinsX9 vint en face de lui

– « tout est prêt, tu peux monter à bord, t’installer dans le cockpit, ensuite nous ouvrirons notre champs de force pour que tu sorte, nous avons programmé un point de navigation qui t’emmènera à une station tenue par une faction non hostile….huuummm…les robots sont venus pour te dire au revoir major, se sont tout les subalternes qui ont participé à ta récupération et à tes réparationekzzzz soins, les soins, oui voilà c’est mieux, à tes soins »

Une sorte de bruissement comme un gazouillis collectif et synchro c’est élevé de la masse de robots qui s’était accumulé autour de l’aire d’envol.

Une vive émotion monta dans l’échine du major, « merci, merci beaucoup mes amis, je ne l’oublierai pas », l »assemblée fit monter un autre son comme un ronronnement dans les infra-basses et des petits cliquetis.

SrekinsX9 s’approcha et lui dit qu’ils exprimaient ainsi leur joie et lui souhaitaient bon voyage.

Le major pris alors son casque et la dernière partie de son équipement de cockpit, « au revoir SrekinsX9, au revoir à tous », il monta dans le vaisseau, s’installa dans le cockpit, dans l’intercom le contrôle de pilotage du vaisseau-robot pris le relais et lui ouvrit le champs de force en lui indiquant la route via son HUD, son vaisseau suivit la route indiquée, plus il avançait et plus le major se rendait alors compte que le vaisseau duquel il sortait était immense, il n’avait jamais vu cela ni jamais entendus parler de vaisseaux aussi grands, et dés que son propre vaisseau fut arrivé au premier point de navigation le vaisseau gigantesque disparu, et il se retrouva seul dans l’espace, en pilotage manuel, avec une planète inconnue en visuel…

– « bon, bah, c’est reparti pour les aventures du Major Grubert! »

 

 

 

 

Share